Mobilité à distance

Pour une utilisation des outils numériques au service de l’émancipation et de la pensée critique

, par Peuple et Culture

La situation sanitaire actuelle est inédite. Elle oblige les mouvements d’éducation populaire à comprendre ce qui nous arrive et à réfléchir ensemble à « l’après ». Peuple et Culture souhaite se saisir de ce moment pour rendre visible les valeurs d’éducation populaire que nous portons et mobiliser les différent-e-s acteur-trice-s, à la fois au niveau local, national et international.

La crise actuelle a montré le besoin de se réinventer. Il est nécessaire d’imaginer de nouveaux concepts pédagogiques en lien avec l’apprentissage en ligne et à distance. Nos organisations ont une culture du présentiel. Nous n’imaginons pas l’animation linguistique et, de manière générale, l’animation interculturelle autrement qu’en présentiel.

Cependant, il apparaît essentiel de se renouveler et surtout de proposer une offre pédagogique réfléchie et à partir des référentiels de formation développés par l’OFAJ et ses partenaires. Il n’est pas question de se lancer dans la proposition d’échanges virtuels sans avoir réfléchi en amont à sa faisabilité mais aussi à sa mise en place. Quels sont les enjeux ? A quoi faut-il faire attention ? Comment proposer des animations qui font sens tout en tenant compte des contraintes numériques ? Comment impliquer le plus grand nombre de personnes ? Comment faire pour que l’apprentissage numérique ne renforce pas l’exclusion ? Comment favoriser l’apprentissage et l’envie d’apprendre via un écran ?


Interview pour le Fonds citoyen franco-allemand

Formation franco-allemande à l’apprentissage en ligne – Blended Learning

Peuple et Culture et Interkulturelles Netzwerk organisent une formation à distance pour sensibiliser les animateur-trice-s à la pédagogie en ligne.

Nos deux associations doivent mener une réflexion sur la pédagogie en ligne afin de renouveler notre panel de méthodes mais également pour développer une pensée critique vis-à-vis de ce thème et accompagner la réflexion autour de la place du numérique dans nos échanges. Quatre grands principes doivent encadrer cette réflexion : garantie pédagogique, accessibilité de tou-te-s, utilisation d’outils libres et prise en compte de l’empreinte écologique du numérique.

Si le numérique apparaît de prime abord comme un outil facilitant l’accompagnement, la préparation et le suivi des jeunes, il pose un certain nombre de questions fondamentales.

C’est pour cela qu’il est essentiel de former les animateur-trice-s, tant sur le plan technique et pédagogique.
Les méthodes d’éducation populaire sont fondées sur le présentiel, la rencontre, l’apprentissage non formel et informel. Il est donc nécessaire de réfléchir aux approches pédagogiques qui pourraient être adaptées, et/ou complémentaires, aux objectifs de chaque projet. Il y a un besoin d’approfondir ses connaissance / d’apprendre à connaitre les outils numériques à disposition. Ces deux pans d’une même réflexion permettront à tou-te-s d’engager une réflexion sur l’adaptation et l’amélioration de leurs méthodes.

Ce travail de sensibilisation sera animé par un intervenant extérieur Simon Carolan, producteur de contenus numériques et facilitateur de formations et événements en ligne.

Imaginer et adapter les méthodes d’animation linguistique : réalisation de tutoriels filmés de méthodes

Un petit groupe d’animateur-trice-s se réunit depuis le début du confinement pour réfléchir à ces questions. Le groupe a commencé à développer des méthodes et à les adapter. Ce groupe est constitué d’animateur-trice-s issues des réseaux de Peuple et Culture, Interkulturelles Netzwerk et Gwenilli.

Cette mise en réseau est essentielle pour réfléchir à de nouvelles méthodes. Pour cela, Peuple et Culture, Interkutlurelles Netzwerk et Gwenilli ont uni leur force pour imaginer un projet autour de trois axes : le développement, la traduction et la diffusion de ces méthodes via la vidéo.

Au delà du réseau d’une dizaine d’animateur-trice-s, nous souhaitons diffuser au plus grand nombre. Ainsi, ces vidéos réalisées seront publiées sur la plateforme à l’animation linguistique.

Mise en place d’échanges de jeunes à distance

Malgré les difficultés actuelles et la situation évolutive, Peuple et Culture souhaite continuer le développement de la mobilité des jeunes les plus éloignés en proposant des actions à distance. Ainsi, plusieurs projets d’échanges virtuels sont en cours de développement, de test et seront mis en place durant l’été.

La question principale - comment parvenir à un apprentissage interculturel sans le présentiel ? - nécessite, de notre point de vue, plusieurs points d’attention : la dynamique de groupe par exemple, mais aussi la question de la barrière linguistique, ou encore celle de la fracture numérique.

Pour cela, Peuple et Culture a proposé à une de ses associations membres, Strollad La Obra d’expérimenter un échange interculturel à distance. En partenariat avec les associations Clash, Faisca Voadora et TonTalente, un échange a eu lieu au mois de juin durant lequel les jeunes de Bretagne ont réalisé des courts-métrages sous forme de relais (ou de cadavre exquis) avec les jeunes de Lübeck (Allemagne).

https://youtu.be/LdrPafwg5jY

Notre objectif avec ce projet était de réaliser une phase de test sur un groupe constitué par nos organisations. Il se dégage dans ce projet l’envie de dépasser l’outil en ligne pour se rencontrer en présentiel. Cette première phase apparaît donc utile pour construire ensemble un projet en présentiel.

D’autres projets en cours

  • Echange interculturel franco-allemand à distance avec des jeunes en service civique de Ipeicc (Montpellier)
  • Formation en ligne à l’apprentissage interculturel (Soutenu par le Fonds citoyen franco-allemand)