Trois pays, six langues, un projet

Le triangle de Weimar en spectacle

, par Peuple et Culture

Les personnes sourdes sont encore aujourd’hui victimes d’une discrimination flagrante dans de nombreux pays, notamment en France, en Allemagne et en Pologne. A l’heure où les recommandations politiques sont on ne peut plus claires sur l’inclusion des personnes en situation de handicap (école, lieux de travail, …) qu’en est-il de la participation citoyenne des personnes sourd-e-s et malentendant-e-s ? Qu’en est-il de leurs échanges avec les personnes entendant-e-s ?

Après une première phase d’échange en décembre 2017 à Berlin, le groupe de 24 jeunes venus de France, d’Allemagne et de Pologne s’est retrouvé à Paris pour la deuxième phase. Les jeunes ont pour projet cette semaine de réaliser une exposition photo et vidéo sur le thème « Etre jeune sourd.e en 2018 ».

https://www.youtube.com/watch?v=ydQR0TbXnJo

Le 21 février, le groupe a reçu la visite du Ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer à l’Institut National des Jeunes Sourds (INJS). Aux côtés de Béatrice Angrand, Secrétaire générale de l’OFAJ et de Elodie Hémery, Directrice de l’INJS, le Ministre a pu échanger avec les participant.e.s. Après une restitution de leur rallye dans Paris, les jeunes ont eu l’occasion d’exprimer leurs visions de l’Europe et les amitiés nées lors de cet échange. Parmi les messages adressés à Jean-Michel Blanquer, celui de Tobias : « Il faut davantage soutenir la culture sourde dans l’éducation et faire vivre la langue des signes internationales ».

Ce projet a bien pour objectif de questionner et discuter l’inclusion des personnes en situation de handicap à la vie citoyenne des trois pays du Triangle de Weimar. A travers la pratique artistique, la communication non verbale et la rencontre interculturelle, les jeunes peuvent vivre une expérience riche qui se poursuivra à Varsovie en avril 2018.

Ce projet est co-organisé par Peuple et Culture, le Centre français de Berlin et l’Instytut Gluchoniemych en partenariat avec l’INJS de Paris et la Margarethe-von-Witzleben-Schule. Il est soutenu pédagogiquement et financièrement par l’Office franco-allemand pour la Jeunesse et le Label Paris Europe de la ville de Paris.

Photos © Hugo Vanmalle