Penser et agir en commun. Fondements et pratiques d’une éducation populaire

, par Peuple et Culture

Ce livre propose une traversée de quelques soixante-dix années de pensées et d’actions à Peuple et Culture, mouvement d’éducation populaire français. Une composition d’extraits de textes produits entre 1945 et aujourd’hui qui, en s’éclairant les uns les autres, éclairent notre présent. Un montage – pratique chère à Peuple et Culture – de textes anciens et actuels, se répondant et cherchant à dialoguer avec nous.

La composition du livre s’organise selon les quatre grandes thématiques d’action de Peuple et Culture.
Le premier chapitre ouvre sur l’engagement du mouvement pour une éducation critique des jeunes et des adultes, dans et hors de l’école et par la formation des adultes. S’y joue l’engagement pour l’accès de tous à la formation tout au long de la vie, vers la construction d’esprit critique et d’autonomie de pensée.
Le deuxième chapitre aborde les pratiques culturelles, de médiation et de production développées par le mouvement, travaillant en cela à mettre en place des occasions d’expression des subjectivités et des cultures populaires.
Le troisième temps expose la préoccupation de Peuple et Culture, et de l’éducation populaire pour la recherche d’autonomie des individus et des groupes, notamment par la défense du temps libéré face au temps contraint, l’autoformation, ou le développement de méthodes de pensée et d’action collectives.
Le quatrième et dernier temps de l’ouvrage développe les nécessaires convergences et amitiés d’engagement à tisser, aussi bien au niveau local – par les réseaux et partenariats au niveau rural ou urbain –qu’international – par l’action interculturelle.
Contre une société au capitalisme hyper présent, amnésique et court termiste, ce livre postule que l’historicisation des idées et des pratiques est une condition de l’élaboration d’une pensée à long terme, de la réalisation du projet politique de l’éducation populaire, œuvrant à une transformation sociale exigeante, culturelle, passionnée, bavarde, sans frontière, émancipatrice individuellement et collectivement.

Penser loin, c’est peut-être ce qui nous manque aujourd’hui à nous, acteurs sociaux de tous bords. Il s’agit alors de trouver la capacité à se projeter dans l’avenir, à construire sur le long terme, en expérimentant, à l’instar des résistants du Vercors, premiers militants de Peuple et Culture. De se donner le droit de scruter l’horizon et de l’imaginer.