Résidence de Kossi Efoui à Montpellier 2013/2014

A l’ombre des choses à venir…

, par Peuple et Culture

La Boutique d’écriture et Kossi Efoui caressaient depuis longtemps un projet commun : interroger, à partir de l’œuvre et de la présence de Kossi Efoui, les mutations de la fonction symbolique aujourd’hui et leurs effets sur le langage, la parole et l’écriture.

Après une première étape de résidence du 15 octobre au 15 décembre 2013, la Boutique d’écriture poursuit en 2014 son compagnonnage avec Kossi Efoui.

Kossi Efoui - Né en 1962 à Anfouin (Togo), sa participation au mouvement étudiant des années 1980, durement réprimé par le régime, l’a conduit à se réfugier en France. Titulaire d’une maîtrise de philosophie obtenue à l’Université du Bénin (Togo) et passionné de théâtre, il a remporté le grand Prix Tchicaya U Tam’si du Concours théâtral interafricain de RFI en 1989 avec Le Carrefour (L’Harmattan, 1990). Il a publié plusieurs pièces dont certaines ont été jouées sur les scènes européennes et africaines : Récupérations (Lansman, 1992), La Malaventure (Lansman, 1995), Que la terre vous soit légère (Le Bruit des autres, 1996). Déjà auteur d’un premier roman, "La Polka" (Le Seuil, 1997), "La fabrique des cérémonies", publié en 2000 au Seuil, l’a consacré auprès du grand public comme une des grandes voix de la littérature africaine contemporaine. "Solo d’un revenant" (2008), lui a valu le prix des Cinq continents de la francophonie. "L’ombre des choses à venir" est son quatrième roman.

Quelques mots de Kossi Efoui
« Parmi tous les espaces ouverts par La Boutique d’écriture, il y a le cadre des lectures publiques, dans et hors les murs de la boutique d’écriture. L’usage que j’ai choisi de faire de l’espace ouvert à la lecture publique s’explique par la même logique qui guide le travail en atelier : Lire périodiquement des brouillons de mon roman en cours d’écriture, afin de rester fidèle à l’idée d’expérience qui est le socle partagé de cette résidence. »

« L’atelier d’écriture est pour moi une continuité de l’atelier de l’écrivain. C’est dans cet esprit que j’essaie généralement d’aborder cette pratique. La Boutique d’écriture, c’est une possibilité qui m’est offerte de prendre le temps du brouillon et de partager avec un groupe d’amateurs d’écriture les questions que je me pose en écrivant. »

« La boutique d’écriture rassemble pour moi les conditions de faire mes gammes avec efficacité : un public des participants inscrits dans la durée, nourris de l’expérience d’autres ateliers, mais aussi un contexte permettant à de nouvelles personnes d’intégrer le groupe à tout moment, le respect de la liberté de chacun à entrer et sortir, à choisir sa forme de participation (lecture à haute voix ou non de son texte) »

En suivant ces liens, vous pourrez écouter la lecture de Kossi Efoui sur la confiance, donnée dans la soirée du 5 Juin 2014, et le débat qui a suivi

Prochains rendez-vous

Lecture / Performance - Vendredi 20 Juin à 20h

Texte : Kossi Efoui // Voix : Jean-pierre Giacardy // Instruments : René Bottlang

« Il ne faut pas se parler tout seul, disait Petite Tante. Tu n’oublies pas de parler avec les choses. Parle comme le maître fou qui parle au creux de l’eau s’il y a eau, parle au creux du bois s’il y a bois, parle au creux d’une termitière s’il y a termitière. Et s’il n’y a rien de tout ça, fais un trou dans la terre. Si tu es seul au monde, sur une terre endurcie, sur une dalle, pense au maître fou, et fais avec ton murmure un trou dans le vent. » - Kossi Efoui. Solo d’un revenant. 2008 (Roman)

Bottlang et Giacardy travaillent ensemble depuis deux ans.
René Bottlang, musicien de jazz, improvise sur la voix de Jean-pierre Giacardy, lui, jonglant avec des fragments de textes anciens et modernes, sacrés ou profanes. Après hautes montagnes et rond points, églises cascades, Brésil et Mongolie, ils seront à la Boutique d’écriture, Bottlang avec ses instruments, Giacardy avec sa voix. En pleine incertitude, c’est là qu’ils donneront corps au Solo d’un revenant.

Les ateliers d’écriture animés par Kossi Efoui se poursuivent :
Mercredi 18 Juin à 20h

Jouer les glaneuses :
Un travail d’observation des mots dans l’atmosphère langagière que nous respirons tous, à partir du moment où nous faisons "usage de la parole" : clin d’œil ici à un titre de Nathalie Sarraute qui sera, dans ce parcours, une inspiratrice, accompagnatrice et glaneuse en chef. Il s’agira de constituer des matériaux bruts à partir d’expressions, récits, expériences verbales glanés dans le vaste champ du langage et d’explorer notre rapport sensible aux mots dans le quotidien.

Les chemins de la zizanie :
Un traitement des matériaux par des gestes d’écriture qui nous conduiront à la pratique de formes aussi variées que la parabole, le conte, le mythe, la devinette, la rumeur, le fait divers, la blague, le proverbe, le slogan, le théorème... et tant mieux si cette aventure nous entraîne sur les chemins de la zizanie, telle que l’entend le poète Francis Ponge : " écrire contre les mots, parler contre la parole. "

Ces deux axes ne seront pas disjoints, mais enroulés dans un même mouvement dans la fabrique de brouillons que nous appelons " atelier d’écriture".